Elle vient simplifier une organisation trop compliquée. Le nouveau baccalauréat comprendra une part de contrôle continu pendant les années de Première et de Terminale (40% de la note finale). Les séries L, ES, et S disparaissent et sont remplacées par des enseignements communs, de spécialité et optionnels.

Pour simplifier une organisation trop compliquée (auparavant : entre 12 et 16 épreuves selon le parcours des élèves)
En fin de 1ère : une épreuve anticipée de français (écrit et oral)
En terminale : quatre épreuves (deux épreuves écrites dans les enseignements de spécialité, une épreuve écrite de philosophie, et une épreuve d’oral terminal) L’organisation des épreuves va moins perturber le fonctionnement des lycées. Les élèves de seconde pourront ainsi travailler jusqu’à la fin de l’année scolaire. Pour valoriser le travail et la progression des lycéens
Le nouveau baccalauréat comprendra une part de contrôle continu, qui valorise le travail des élèves tout au long des classes de première et de terminale. Pour mieux accompagner les élèves dans la conception de leur projet d’orientation. Un temps dédié à l’orientation en 2de, en 1re et en terminale Deux professeurs principaux en terminale. La suppression des filières et un même diplôme pour tous, avec des enseignements communs, des enseignements de spécialité et la possibilité de choisir des enseignements
optionnels.
Pour servir de tremplin vers la réussite dans le supérieur
Les lycéens bénéficient d’enseignements communs à tous, qui garantissent l’acquisition des savoirs fondamentaux et favorisent la réussite de chacun.
Les lycéens choisissent des enseignements de spécialité pour approfondir leurs
connaissances et affiner leur projet dans leurs domaines de prédilection.